Système Séré de Rivière 3

L’intégration du fort de Bourlémont dans le système"Séré de Rivières"

1) Implantation du fort

Situé à 3 km de Neufchâteau, à 430 mètres d’altitude, le fort domine les vallées de la Meuse et de la Saônelle. On y accède aujourd’hui par une route forestière, à partir du « col de la main noire » situé sur la route départementale 71 qui relie Neufchâteau à Pargny sous Mureau peu après avoir traversé le village de Mont.

 

2) caractéristiques
Le fort de Bourlémont est un fort d’arrêt à massif central et batteries basses. Il se caractérise par son isolement, sa forme, polygonale (pointe de diamant), adaptée au terrain, et sa capacité à pouvoir tirer dans toutes les directions, contrairement aux forts de place ou aux forts de ceinture et de rideaux ainsi qu'aux batteries

Il protégeait donc de ses feux :
- le nœud routier et ferroviaire de Neufchâteau :
De Neufchâteau partaient cinq routes nationales: elles se dirigeaient vers Mezières, Nancy, Epinal, Langres et Chaumont(donc Paris).
Quatre voies ferrées menaient respectivement à Pagny sur Meuse, Epinal, Chaumont et Bar-le-Duc, une cinquième était prévue pour relier Neufchâteau à Langres.

A l'origine,ce fort aurait du s'appeler fort Choiseul, son implantation a été modifiée pour tenir compte de l'impossibilité de construire sur la propriété du comte de Hénin. Il aurait du se situer plus au Nord Est. Ce qui avait amené à projeter l'implantation d'une batterie sur la ligne de crêtes qui ne sera jamais réalisée.

 Aussi pour un montant initial de deux millions de francs-or, la dépense fut réduite à 1,7 M de francs-or

 

 

Dans un rapport de la commission de réflexion de l'armement du Fort de Bourlémont du 8 avril 1979 on note :

Le Fort de Bourlémont se trouve en arrière de la trouée de Charmes que laissent entre elles les forteresses de Toul et d'Epinal.
Sa mission principale est de protéger la retraite de nos troupes actives, au cas ou elles seraient obligées d'évacuer les massifs boisés de Mirecourt.
Il maîtrise en effet les deux rives de la Meuse ainsi que les chemins de fer et les nombreuses voies de communication qui viennent se croiser dans la vallée à Neufchâteau. Vers le Nord où son action doit être étendue par la construction d'une batterie permanente en projet, il se rattache à la ligne des forts de la Meuse.
Du côté du Sud, il sert de trait d'union entre les défenses immédiates de la frontière et les ancrages de seconde ligne construits sur les plateaux de Langres.
Le fort de Bourlémont est isolé et de plus, appelé à jouer un rôle considérable dans la défense du territoire, dés lors il importe de lui donner une organisation très solide ? 

 

 

 

Il battait de ses feux :
-la vallée de la Meuse
-la vallée de la Saônelle
-le vallon de Midrevaux, parcouru par le chemin de fer reliant Neufchâteau à Bar-le-Duc
-et partiellement la trouée de Charmes, dans laquelle l’ennemi était sensé s’engouffrer, entre les places fortifiées de Toul et d’Epinal.

Voir la partie Armement

Auteur : infos sur l'auteur | contactez l'auteur