L'ouvrage 1

Plan de l'ouvrage

    A l'extérieur de l'ouvrage, sur sa périphérie, à partir du mur de contrescarpe, on avait établi :

    un glacis avec un couloir de surveillance et vers l'extérieur un avant chemin couvert permettant la première défense par l'infanterie et l'accès aux deux plate formes d'artillerie extérieures tournées vers Neufchâteau.

L’ouvrage a la forme d’un quadrilatère irrégulier :
son tracé original rappelle celui d’un diamant.

Sa superficie totale est de 4.5 ha, 3.6 ha sans les fossés.

 

Le casernement s’ouvre sur des cours à ciel ouvert et est desservi aussi par des galeries casematées, en temps de guerre assurant la couverture des soldats et du matériel.

Après l’apparition de l’artillerie rayée, en 1859, on adopta en effet des tracés polygonaux, afin d'assurer la protection de tous les angles des murs d' escarpe et de contrescarpe.

Ces constructions, ainsi que les ouvrages de défense d’angle dans les fossés, sont recouvertes par plusieurs mètres de terre ( 3m à 7 m sur les poudrières). Le dernier mètre de terre était tamisé afin que les pierres n'aggravent pas l'effet des éclats d'obus, à l'explosion de ceux-ci.

On y trouve successivement :

 l’accès en pente avec ravelin de gorge (face à l'entrée) vers un corps de garde extérieur casematé incluant le logement du gardien de batterie.



 

un fossé aux parois maçonnées,
mur d' escarpe (contre l'ouvrage) et mur de contrescarpe (vers l'extérieur) délimitant le périmètre du fort et se développant sur environ 800 mètres.



 

 

Auteur : infos sur l'auteur | contactez l'auteur