Télégraphie optique

Les postes de télégraphie optique destinés à relier les ouvrages et les troupes en action, le fort de Bourlémont compte 2 postes fixes (dont un avec gaine de transmission) et une table de réception d'un télégraphe de campagne au dessus du corps central de logement.

On accédait à chaque poste de télégraphe par un escalier métallique hélicoïdal depuis la gaine de circulation casematée, autour du casernement.


Sortie sur les dessus du fort

 Suivant le temps (soleil pour l'héliostat ou lampe à pétrole avec lentille et miroir) les transmissions pouvaient se faire sur 60 à 80 km ( voir 100 km)
Les installations
permettaient de toucher :

 

vers le nord en fixe 

- le fort de Pagny la Blanche Côte (appareil gainé),
lien vers la place-forte de Toul.
 

 

Voir schéma de ce poste ci-aprés


La gaine de transmission vers Pagny


en mobiles en sortant sur la plateforme

- le fort du Roulon (place d'Epinal)
- le fort du Haut des Fourches
- le plateau de Langres et le fort de Dampierre.

 


Accés escalier et monte-charge du poste sud

 

 

 

 

Coupe d'un appareil à lampe utilisé pour la transmission des messages

 

Auteur : infos sur l'auteur | contactez l'auteur