Abris

Abris sous traverses – Traverses - Abris - Installation de l'artillerie à ciel ouvert 
Les pièces à ciel ouvert sont protégées :    
 

- contre les coups directs ou légèrement d' écharpe par le parapet.
- contre les coups d'enfilade ou d' écharpe très prononcée par des traverses qui localisent les effets de l'explosion des projectiles.

- contre les coups à dos ou de revers, par des parados.
Les traverses, masses couvrantes, pleines ou creuses, perpendiculaires à la crête d'artillerie, la cloisonnant pour éviter sa prise d'enfilade.

A Bourlémont on en trouve 18, une entre chaque pièce, qui compte tenu de la hauteur nécessaire pour assurer leur défilement, sont organisées en traverse creuse pour établir à l'intérieur, un abri de combat pour le peloton de la pièce adjacente et les munitions de la journée : traverse-abri, renferment un abri « sous traverse » local mixte commun au personnel et aux munitions. Chacun débouche sur la rue du rempart.
On distingue :

- l'abri simple :

local voûté en plein cintre d'environ 2,50 m de large et une dizaine de m de long comportant 3 cellules

l'abri de la troupe et du matériel
un couloir distribuant, par un bras de traverse casematé, de chaque côté les pièces latérales
un local aéré pour les munitions prêtes à l'emploi pour une pièce et une journée

- l'abri enraciné de mêmes dispositions générales , mais de dimensions beaucoup plus importantes et à voûte surbaissée débouchant sur la rue du rempart sous une voûte à berceau annulaire venant prendre racine dans le remblai de protection du bloc central du casernement. Les dimensions de ces abris permettaient de loger aussi la dotation des pièces d'artillerie complémentaires : armement de réserve et de sûreté.

Auteur : infos sur l'auteur | contactez l'auteur